11 indices qui indiquent que vous allez réussir, même si vous n'en avez pas l'impression

11 indices qui indiquent que vous allez réussir, même si vous n'en avez pas l'impression

Le succès n'est pas seulement une question d'argent, de pouvoir et de célébrité. L'épanouissement personnel et le fait d'avoir un impact comptent aussi.

Nous avons rassemblé une série de signes indiquant que vous allez avoir plus de succès que vous ne le pensez. Par exemple, être ouvert à l'échec et prendre le temps d'apprendre chaque jour.

Si certains de ces signes vous semblent familiers, c'est que vous êtes sur la bonne voie.

Si vous poursuivez vos passions, si vous apprenez et si vous forgez des relations significatives, vous êtes probablement sur la bonne voie pour faire de grandes choses - même si vous n'êtes pas extraordinairement célèbre ou riche.


Ci-dessous, nous avons énuméré une série de signes - basés sur la recherche et l'opinion d'experts - que vous réussissez mieux dans la vie que ce que vous ne le croyez.

Vous êtes toujours à la recherche d'une meilleure façon de faire les choses.

Êtes-vous bloqué dans le passé - ou vous lancez-vous vers l'avenir ?


Dans un épisode du podcast de Business Insider, "This is Success", John Sculley, ancien PDG d'Apple et président de Pepsi, a déclaré poser tout au long de sa carrière des questions comme "Pourquoi faire ainsi ?". Il a dit que le succès est en grande partie dû à la volonté de "résoudre un problème d'une manière qui n'a jamais été résolue auparavant".

Le phénomène inverse - la résistance au changement - peut retarder votre carrière, tout comme il freine la progression des grandes entreprises. Selon Scott Galloway, professeur clinicien de marketing à la Stern School of Business de l'Université de New York, fondateur de la société d'intelligence numérique L2 et auteur du livre "The Four : L'ADN caché d'Amazon, Apple, Facebook et Google."

Galloway écrit : "Essayer de résister à cette marée de changement va vous noyer. Les personnes qui réussissent à l'ère du numérique sont celles qui vont travailler tous les jours, non pas en redoutant le changement net, mais en se demandant : "Et si nous le faisions de cette façon ?"


Vous avez une vision de la vie que vous voulez.


Certes, cette vision peut évoluer avec le temps. Mais il ne s'agit pas d'accepter un emploi exclusivement pour des avantages à court terme - comme la rémunération.


Comme Nathaniel Koloc, ancien PDG de ReWork, l'a dit à The Harvard Business Review, au lieu de vous demander : "Quel travail est-ce que je veux ?", vous devriez vous demander : "Quelle vie je veux ?" Et comment ce boulot s'inscrit-il dans un contexte plus large ?

Même si vous n'avez qu'une vision pour l'année à venir, l'entraîneure de carrière et ancienne googler Jenny Blake vous recommande de vous poser des questions telles que : "À quoi ressemble ma journée idéale en moyenne ? et quels genres de personnes je veux rencontrer ?


Vous utilisez vos meilleures compétences.

Comme Eric Barker, auteur de "Barking Up the Wrong Tree", l'a déjà dit à Business Insider, des études indiquent que "plus vous utilisez souvent ces compétences, plus vous êtes heureux, respecté et bien dans votre travail". Qui plus est, "si vous utilisez ces compétences dans votre travail, vous obtiendrez de meilleurs résultats."


Vous êtes ouvert à l'échec

Galloway dit que les quatre grands titans de la technologie - Apple, Google, Facebook et Amazon - sont tous ouverts à l'échec occasionnel, si cela peut les amener à essayer quelque chose de nouveau. Si vous voulez réussir dans votre propre carrière, vous devriez en faire autant.

Comme Galloway l'a déjà dit à Business Insider : "Si vous ne vous plantez pas dans votre propre vie professionnelle et votre carrière professionnelle de temps en temps, vous ne faites pas assez d'efforts".


Vous êtes prêt à prendre des risques calculés

Vous aurez du mal à trouver une personne qui réussit et qui n'a pas pris un certain risque dans sa carrière.

Prenons l'exemple de Joanna Coles, cadre de Hearst. Alors qu'elle était jeune journaliste, Coles a fait irruption dans la salle de bain d'une femme pour tenter de décrocher un scoop. Plus tard, elle a quitté son poste de correspondante à l'étranger pour le Times of London et a accepté un emploi dans le journalisme de magazine - même si elle était enceinte et n'avait pas de visa qui lui permettrait de rester à New York.

De son côté, Jeff Bezos, PDG d'Amazon et l'homme le plus riche du monde, a souvent raconté comment il choisit les risques à prendre. Dans une interview, Bezos a expliqué comment il a décidé de fonder Amazon :


"Je savais qu'à 80 ans, je n'allais pas regretter d'avoir essayé ça. Je n'allais pas regretter d'avoir essayé de participer à ce qu'on appelle l'Internet, que je pensais être une grosse affaire. Je savais que si j'échouais, je ne le regretterais pas. Mais je savais que la seule chose que je pourrais regretter, c'est de ne jamais avoir essayé. Je savais que ça me hanterait tous les jours."


Vous êtes gentil avec les gens, même s'ils ne sont pas vos supérieurs.

Dans un autre épisode de "This is Success", Coles a décrit l'importance d'entretenir de bonnes relations avec vos amis et collègues. Elle a dit :

"Ce que j'essaie toujours de dire aux jeunes au début, c'est que votre entourage est vraiment l'influence la plus importante sur votre vie parce que vous allez vous relever et tomber ensemble. Et j'ai toujours eu des emplois grâce aux relations d'amitié et aux connaissances de quelqu'un qui pourrait avoir un emploi pour moi."

Son conseil préféré ? "Ne soyez pas un abruti."


Vous faites preuve d'un 'esprit de débutant'.

C'est un concept du bouddhisme zen, et il décrit le fait de voir constamment le monde sous un angle nouveau, comme si vous n'en saviez rien. C'est un gros avantage en affaires.

Le défunt Steve Jobs était un partisan de cette philosophie du débutant. Comme Jeff Yang l'a écrit dans The Wall Street Journal en 2011, Jobs soulignait la nécessité de développer l'esprit du débutant afin d'éviter les contraintes qui nous poussent à trouver de vieilles réponses à des problèmes difficiles.

Et Marc Benioff, PDG de Salesforce, a déclaré à The Wall Street Journal : "J'essaie de me défaire de tout ce qui s'est passé dans notre industrie, ce qui fait beaucoup de choses, et de me demander comment ça peut se passer maintenant"


Vous prenez le temps d'apprendre tous les jours

Vous devriez consacrer une partie de votre temps à la lecture ou à la recherche - quelque chose qui élargit vos horizons.

Beth Comstock, ancienne vice-présidente de General Electric, recommande de consacrer 10 % de chaque journée de travail à ces activités. Lors d'une entrevue avec LinkedIn, Comstock a partagé quelques conseils de carrière :

"La première chose que vous devez dire aux gens, c'est : Ouvrez la voie à la découverte. Si je me gère moi-même, je gère une équipe, je gère une branche, il y a un certain montant de mon budget, de mon temps, de mes gens qui doivent se concentrer sur ce qui est à venir. Et 10 %, ça peut être assez.''


"Pensez à la façon dont vous gérez votre temps. Puis-je passer 10 % de mon temps par semaine à lire, à visiter des sites comme Singularity, TED, à parler aux gens, à participer à des événements de l'industrie, à poser des questions aux gens ? Quelles tendances observez-vous ? Qu'est-ce qui vous effraie ? Qu'est-ce qui vous excite ?"


Vous vous connaissez bien.

Selon Tasha Eurich, psychologue organisationnelle et auteur de "Insight", la plupart des gens ne savent pas comment les autres les voient réellement. Ceux qui ont une image plus précise de ce que les autres pensent d'eux ont tendance à avoir plus de succès.

Eurich recommande de trouver un ou deux "critiques amicaux", ou "des gens qui seront honnêtes avec vous tout en ayant toujours envie du meilleur pour vous". Demandez-leur régulièrement comment vous pouvez améliorer votre rendement au travail.

Marshall Goldsmith, coach exécutif, va jusqu'à dire que ce que les autres pensent de vous importe encore plus que la façon dont vous vous voyez. Dans son livre "What Got You Here Won't Get You There", Goldsmith écrit :

"Si l'on peut s'arrêter, écouter et penser à ce que les autres voient en nous, nous avons une grande opportunité. Nous pouvons comparer le moi que nous voulons être avec le moi que nous présentons au reste du monde. Nous pourrons alors commencer à apporter les changements réels nécessaires pour combler le fossé entre nos valeurs déclarées et notre comportement réel."


Vous êtes reconnaissant

La gratitude peut profiter à vos relations, à votre santé et à votre carrière.


Doug Conant est connu pour avoir transformé Campbell's Soup quant à sa direction générale. Il est également connu pour avoir fait de la gratitude une stratégie clé de leadership : Tout au long de sa carrière chez Campbell's, il a envoyé plus de 30 000 notes de remerciement manuscrites aux employés et aux clients.

D'autres personnes célèbres et prospères ont une pratique quotidienne de la gratitude. Par exemple, Jean-Paul DeJoria consacre les cinq premières minutes de ses journées à "être reconnaissant de la vie".


Vous êtes plein de compassion.

La compassion envers soi ne rend pas faible ou peu ambitieux. Au contraire, les scientifiques disent que cela peut vous rendre plus efficace.

Les recherches sur l'auto-compassion suggèrent qu'elle a trois composantes : nouer un dialogue interne positif, comprendre que chacun fait des erreurs et être conscient de ses pensées et sentiments sans y succomber.