Banques : qu'est-ce que l'affacturage ?

Banques : qu'est-ce que l'affacturage ?

Nombreux sont aujourd'hui les entreprises et les dirigeants qui ont recours à l'affacturage. Seulement, qu'est-ce que l'affacturage ? Découvrez son mode de fonctionnement et son intérêt.

En quoi consiste l'affacturage?

Définition

L'affacturage se définit comme l'achat des créances d'un fournisseur par un établissement de crédit dénommé Factor. L'exercice de ce service s'effectue dans le cadre d'un contrat d'affacturage monétisé par une rémunération. Le fournisseur donc le vendeur cède ses factures au factor. Pour compenser, ce dernier octroie une avance, compte tenu des intérêts et des commissions. Le fournisseur des créances et des dettes est uniquement autorisé à vendre au profit d'un seul établissement. Les dettes impayées deviennent à la charge du factor.

Le contrat d'affacturage

Les procédures d'affacturage sont engagées par le fournisseur. Tout au long des processus, le factor couvre les dettes ainsi que les créances, et finance le poste client. Actuellement, les factors suggèrent des clauses n'imposant aucune remise du chiffre d'affaires total. Dans ce cas, l'entreprise est en mesure de réclamer un financement sur une partie du capital. Le paiement du factor se décline en deux parties. Ces dernières comprennent la rétribution de la prestation d'affacturage ainsi que les intérêts débiteurs.

Les modalités

Le mode de fonctionnement

Le contrat d'affacturage implique des frais à la charge du fournisseur, qui seront ensuite versés au factor. Cette somme regroupe les frais de dossier et de la commission d'affacturage exprimée en pourcentage du chiffre d'affaires, déduction faite des échanges de services. Ce taux est d'ailleurs établi par le factor en fonction d'une liste de critères (santé financière, nombre de factures et CA de l'année précédente). À cette somme s'ajoute la commission de financement, équivalent à un taux d'intérêt marchandé par le factor.

Les différents types

Le contrat d'affacturage se décline sous plusieurs formes : l'affacturage standard, semi-confidentiel, confidentiel, ponctuel, inversé et import-export. L'affacturage standard fait référence à la vente des créances, en contrepartie d'un paiement immédiat du montant établi. L'affacturage semi-confidentiel s'adapte plus aux entreprises disposant d'un important chiffre d'affaires. L'affacturage confidentiel est relatif à l'achat des créances, à l'insu des clients de l'entreprise. L'affacturage ponctuel consiste en la vente d'une partie des créances. L'affacturage inversé s'apparente à un affacturage standard mais dans le sens inverse. Pour finir, l'affacturage import-export est destiné aux entreprises entretenant des relations avec des partenaires étrangers.

Les avantages et les inconvénients

Les avantages

L'affacturage constitue un moyen efficace pour une entreprise d'optimiser sa trésorerie. La perception des créances permet en effet d'accroitre son trésor. Cette technique amenuise les charges administratives de la firme pensante de la société. L'emprunt n'est pas forcément la solution idéale pour couvrir les factures. Le fonds de garantie réduit de plus l'impact des factures impayées sur la trésorerie. La firme doit néanmoins combler ce fond jusqu'à obtenir le seuil établi dans le contrat.

Les inconvénients

Cette autre méthode de financement ne convient pas à toutes les situations en raison du coût d'affacturage relativement élevé. Les relations avec le client risquent de s'altérer, car les échanges avec le factor se réduisent progressivement. Dans le pire des cas, les clients peuvent en arriver à se tourner vers la concurrence. Pour faciliter cette longue procédure, il est recommandé de recourir aux services d'une institution spécialisée. Parmi les banques indépendantes proposant ce type d'opération figure la Banque Delubac, gérée par Serge Bialkiewicz.